Séminaire GeFeM: jeune recherche (6/12/18)

Séminaire jeune recherche en études genre
 6/12/2018 de 15h à 17h  Salle Paul-Albert Février, MMSH 

Noura RAAD, doctorante en droit pénal et sciences criminelles à AMU et l’université Libanaise, chargée d’enseignement à la faculté de droit d’Aix-Marseille, juriste au Mouvement du Nid. 
Titre : Un regard genré sur les droits pénaux français et libanais : lutte ou reproduction des stéréotypes de genre
Résumé : En dépit des réformes juridiques et des droits « acquis » par les femmes, elles continuent à être les premières victimes des violences sexistes et sexuelles. Certains droits qui leur sont reconnus sont, souvent, remis en question et des inégalités persistent en droit et en fait. A partir d’une analyse du droit pénal sous une perspective de genre seront dévoilées les origines des inégalités entre les sexes et la manière dont le droit pénal est modulé par le genre.  L’objectif consiste à réfléchir sur la manière dont le droit pénal pourrait être réformé ou poursuivre son évolution par la prise en considération du concept de genre pour consolider les droits des femmes et leur statut aux niveaux juridique et pratique et, plus généralement, atteindre une réelle égalité entre les sexes. 

Mounira TARCHOU, docteure en histoire moderne, UMR TELEMMe

Titre : Les femmes méditerranéennes et le waqf/hubus dans la ville de Sfax : regard sur le rôle des  femmes sfaxiennes et européennes d’après les archives des waqfs.

Résumé : C’est d’après les archives que j’ai consultés, qu’on peut constater que la présence des femmes dans les transactions foncières des biens waqfs et dans la vie commerciale de la ville Sfax était très remarquable. Je présenterai cet approche à travers l’étude de quatre documents d’archives des anciens hubus connus aussi par les waqfs : le plus ancien remonte à l’époque médiévale (Hafside). Le deuxième date de l’époque moderne (Ottomane) et les plus récents datent de la période coloniale (XXème siècle).