Femmes et vieillissement dans l’espace méditerranéen

Femmes et vieillissement dans l’espace méditerranéen. Perspectives socio-historiques

III RENCONTRE INTERNATIONALE D´ENSEIGNANTES-CHERCHEUSES DE LA MÉDITERRANÉE

Organisé par Karine Lambert Telemme AMU GenderMed/ MMSH UAR3125

Les progrès scientifiques et médicaux ont eu pour effet de retarder le processus de vieillissement des populations, produisant diverses mutations qui ont modifié les structures démographiques et se sont traduites par une hausse de l’espérance de vie, ainsi qu´une baisse de la fertilité. Désormais, les populations, particulièrement dans les pays occidentaux, vivent plus longtemps, le nombre de personnes âgées dans la population totale augmentant rapidement. Enfin, il est important de relever le phénomène de féminisation de la population des seniors.

Quelques dates intéressantes : 727 millions de personnes âgées de 65 ans et plus ont été recensées dans le monde en 2020 (ONU, Division de la population mondiale 2020) ; les Nations Unies ont déclaré 1999 Année internationale des personnes âgées ; la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement s’est tenue à Madrid en 2002, vingt ans après celle de Vienne ; et le Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement a été présenté en 2003 (ONU, 2003) et approuvé à l’unanimité lors de l’Assemblée mondiale des Nations Unies, marquant ainsi un tournant.

Les recherches actuelles sur le genre et le vieillissement montrent qu’il existe de profondes variations dans les processus de vieillissements des femmes et des hommes au XXIe siècle (Rennes, 2021). Ces variations se manifestent à plusieurs niveaux : dans l’économie ; les politiques publiques ; le droit à la retraite ; le domaine sanitaire ; le domaine relationnel, affectif et sexuel ; et dans le domaine juridique et politique. De nos jours, ces aspects constituent les déterminants des nombreuses discriminations envers les femmes qui sont en processus de vieillissement.

L’étude des processus physiologiques chez les femmes, dérivés du vieillissement en relation avec l’âge et le sexe, est centrée sur le phénomène de la ménopause et du climatère, révélant diverses problématiques qui seront abordées lors de ce colloque dans une perspective interdisciplinaire, croisant les études en sciences humaines et sociales, juridiques, biologiques et médicales. Ainsi, dans les discours culturels et sociaux, deux catégories d’âge marquant le cours du vieillissement peuvent être appréciées : l’âge biologique, abordé par les sciences biomédicales, représente l’âge physiologique et établit la relation entre l’état corporel et le nombre d’années vécues ; et l’âge légal qui découpe le cycle de vie en étapes conventionnelles. L´’organisation des cycles de vie, les usages sociaux de l’âge renvoient à la dimension socio-sexuée des rapports de force dans les sociétés modernes (XIXè-XXème siècles) et postmodernes du pourtour méditerranéen (Vialle, 2014 ; Rennes, 2019).

En ce sens, il ne faut pas oublier les processus discriminatoires de l’âge par rapport au genre, puisque les femmes sont encore largement condamnées au retrait sexuel plus tôt que les hommes, cessant d’être un objet de désir (Butler, 1975; Rennes, 2021). De plus, la signification esthétique de l’apparence physique lors du vieillissement (les cheveux gris et les rides par exemple) est considérée différemment chez les hommes et les femmes, ce que Susan Sontag a déjà révélé dans le thème du double standard de l’âge (Sontag, 1972).

Ainsi, la modification des discours sociaux, culturels et médicaux, tel que le plaidoyer en faveur de l’anti-âge corporel et le nouveau paradigme du culte de la beauté, représentent les grands stéréotypes qui prônent la chirurgie esthétique et les traitements médicaux innovants. Les deux sujets tentent de récupérer la valeur érotique des femmes dans la mesure où elles perdent leur capacité de reproduction.

D’autre part, concernant le vieillissement des femmes, l’espace méditerranéen contient de multiples perceptions et déterminants particuliers qui semblent représenter ce processus comme un déclin. Toutefois, la vieillesse suppose une construction sociale et culturelle qui acquiert des formes particulières dans chaque société et pour chaque période (Ramos, 2005). Ces façons d’être et d’agir, tant féminines que masculines, émanent de valeurs spécifiques, de représentations et de symboles qui renforcent la différence sexuelle (Sosa, 2008). Comme on le sait, les rapports de genre montrent les différentes positions de pouvoir et les catégories dans lesquelles les hommes et les femmes sont installés dans la hiérarchie sociale et, à mesure que les individus avancent en âge, le genre peut aussi changer au fil des trajectoires de vie et dans le temps.

Ainsi, la relation entre l’âge et le genre met en évidence de quel type est la participation des femmes et des hommes dans la hiérarchie sociale, dans les relations de pouvoir et comment comprendre les privilèges dont ils jouissent ou non et les différentes façons d´accéder à la protection sociale (Ginn et Arber, 1996). Par conséquent, il est nécessaire de revoir et d’actualiser la catégorie des femmes vieillissantes par rapport à leurs sociétés, leurs mythes et leurs valeurs, si diverses dans cet espace méditerranéen riche et intéressant, en raison de sa longue tradition de creuset de civilisations et de cultures, comme en témoigne notre histoire.

Ces nouvelles approches répondent à la vision du parcours de vie des femmes et des discriminations subies tout au long des étapes antérieures dans les sociétés des pays méditerranéens.

 

PROGRAMME

Lundi 24 Octobre

11h00 Salón de Actos Faculté des relations du travail et des ressources humaines

Inauguration de la IIIème Rencontre internationale d´enseignantes-chercheuses de la méditerranée

Doyen de la Faculté des relations du travail et des ressources humaines. Université de Grenade

Dr. María Teresa González Santos. Présidente de l´Association « Encuentro Al-Liqá »

 

Matinée présidée par María Teresa González Santos (Université de Malaga)

  • 11h30 Análisis de políticas públicas de personas mayores ¿Políticas públicas con perspectiva de género?

María Teresa González Santos (Faculté des Sciences économiques – Université de Malaga)

  • 12h00 Féminicides et vieillissement : nouvelles formes d’invisibilisation des femmes dans le cas grec

Athena Peglidou (Université de Thessalie)

  • 12h30 Migraciones femeninas, envejecimiento y cuidados. Algunas reflexiones y retos de futuro

Trinidad Vicente Torrado (Institut des Droits de l´Homme – Université de Deusto)

  • 13h00 Femmes, Veillissement physique ou veillisement psychique ?

Leila Cherqaoui (Faculté Ain Chock de Casablanca)

Lien de connection : meet.google.com/oax-emdf-vfb

 

Après-midi présidée par Marie-Évelyne Le Poder (Université de Grenade)

  • 16h00 Rides, gras, poils. Pour une grammaire des âges du corps féminin au prisme de l’histoire

Karine Lambert (Université de la Côte d’Azur, UMR TELEMME (AMU-CNRS))

  • 16h30 La chirurgie esthétique face aux normes jeunistes ou l’esthétique de la résistance

Laïla Benchahda (EREG, FLSH, Université Hassan II de Casablanca)

  • 17h00 El proceso de envejecimiento en la mujer, diferencias en el área del mediterráneo 

María José Calero García (Faculté des sciences de la santé – Université de Jaén)

  • 17h30 L’âge avancé de la femme : un privilège ou un poids dans la société marocaine ?

Fatna Sarehane (Faculté de droit – Université de Casablanca)

  • 18h00 Être une vieille Algérienne en 2022. Les solidarités intergénérationnelles au regard du genre en Algérie.

Fatma Oussedik (Université d’Alger II)

Lien de connection : meet.google.com/oax-emdf-vfb

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nacira Abrous (19 octobre 2022). Femmes et vieillissement dans l’espace méditerranéen. GenderMed. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oyq2