Thèse

 

Soutenances de thèse : Zoé Dubus membre de GenderMEd

 En vue de l’obtention du diplôme : doctorat Histoire

Date : 3 décembre 2022 à 9h00

Lieu : Salle Duby 5 Rue Château de l’Horloge, 13090 Aix-en-Provence

Zoë Dubus - Histoire des psychotropes - Médicament ou poison ? Médecins ...

Ecole doctorale : ESPACES, CULTURES, SOCIETES

Directeurs : Anne CAROL et Vincent Barras

Laboratoire : Temps, Espaces, Langages – Europe Méridionale, Méditerranée

Membres du jury :

Mme ANNE CAROL – Professeure des universités – Aix Marseille Université FRANCE

Mme ANNE RASMUSSEN – Directrice d’études – EHESS FRANCE

M. HERVé GUILLEMAIN – Professeur des universités – Le Mans Université FRANCE

Mme ISABELLE RENAUDET – Professeure des universités – Aix-Marseille Université FRANCE

M. BENOîT MAJERUS – Professeur des universités – Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History LUXEMBOURG

M. VINCENT BARRAS – Professeur des universités – CHUV – Institut des humanités en médecine SUISSE

Sous la direction de Anne Carol et de Vincent Barras

 

 

 

 

Mots clés : drogues ; médicaments ; psychotropes ; psychédéliques ; médecins ; fin de vie ; toxicomanie ; douleur ; plaisir ; mort ; déviance

Résumé :

 

Cette étude porte sur l’histoire des relations complexes qu’entretiennent la médecine et les médecins en France, depuis deux siècles, avec les produits modifiant la conscience et la sensibilité, conçus alternativement comme des médicaments innovants ou comme des toxiques.
Ce projet de recherche vise à éclairer les chronologies complexes qui régissent ces mouvements ; il vise à mieux connaitre les pratiques médicales réelles par l’étude systématique de la littérature des observations et le dépouillement d’archives ; il vise enfin à les replacer à la fois dans la question de l’expertise médicale et de ses enjeux socioprofessionnels, et dans le contexte plus large des rapports que la société entretient avec les psychotropes et donc avec le plaisir, la folie, la douleur et la mort.

 

 

Abstract :

Our study will focus on the history of the complex relationship between medicine and doctors in France since two centuries, with products altering consciousness and sensibility, alternately designed as innovative medicines or as toxic.
This research project aims at elucidating the complex chronologies governing these movements; it aims to better understand the actual medical practices through systematic literature review comments and analysis of archive; it is also intended to place them both in the matter of medical expertise and its socioprofessional stakes, and in the wider context of the relationship that society has with psychotropic drugs and therefore with pleasure, insanity, pain and death.

La soutenance est publique


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Nacira Abrous (30 novembre 2022). Thèse. GenderMed. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oyq3